You cannot place a new order from your country. United States

Commencer sa journée de randonnée du bon pied

comment-commencer-sa-journee-du-bon-pied

« La montagne, c’est comme le monde : elle appartient à ceux qui se lèvent tôt ! »

En effet, la nature réserve ses conditions les plus clémentes et ses lumières les plus belles aux courageux qui commencent leur randonnée à l’aube. Voici donc quelques conseils et astuces qui vous permettront d’être efficace du réveil jusqu’au départ du refuge. La « morning routine » idéale pour commencer votre journée de randonnée du bon pied.

NOS DEUX LÈVE-TÔT :

Brice Sarti, guide et fondateur de A Piuma, accompagne depuis près de dix ans des groupes sur le GR20. Du haut de ses 60 diagonales à travers son Île de Beauté, il se décrit comme un « artisan de la montagne ».

Clément Scalliet est un kinésithérapeute et ostéopathe basé à Lyon. Il exerce auprès de tout ce que le sport compte de passionnés : des athlètes dotés d’ambitions olympiques aux coureurs du dimanche. Il connait donc du bout des doigts toutes les réactions d’un corps en mouvement. 

 

05 : 00 => Le réveil

La routine matinale débute à l’instant précis où un petit bruit vient brutalement vous extirper des bras de Morphée. Brice Sarti s’explique sur le raisonnement qui le pousse à ainsi écourter sa nuit : « L’heure de départ d’une randonnée est déterminée par le plan de route de la journée. Sachant qu’il faut parcourir dans l’idéal les deux tiers du chemin prévu avant le déjeuner. Il convient donc de retrancher 60 minutes à l’heure de départ pour calculer son heure de réveil. » Entre le moment où vos yeux s’écarquillent et celui où vos jambes vont se mettre en action, une heure va s’écouler. Voici comment l’occuper.

 

05 : 02 => Allumer sa frontale

Après avoir rapidement fait taire la sonnerie du réveil de votre montre, « ce qui évite la présence du téléphone dans le duvet », notre guide corse recommande de se munir directement de « la frontale déposée à proximité, en utilisant la petite lumière rouge de celle-ci, spécialement faite pour ne pas déranger les promeneurs encore assoupis ».

 

préparer ses pieds pour une randonnée

05 : 10  => Préparer ses pieds

Une fois habillé vient l’instant crucial où il s’agit de préparer l’instrument primordial de tout randonneur : ses pieds. Il faut protéger et soulager ces pieds souvent meurtris par les kilomètres des jours précédents.

Pour se faire, il suffit d’ouvrir le kit de soin que nous avons développé à cet effet :

  • Dans celle-ci, appliquez d’abord la crème Antifriction permettant de limiter les frottements et irritations liées aux longues heures de marche.
     
  • Cette crème est un parfait complément au gel froid de récupération avec lequel vous vous serez massés la veille au soir.
     
  • Ensuite, positionnez les Foot Protector ou Cap Protector sur vos pieds et vos orteils afin de prévenir l’aggravation ou l’apparition d’ampoules. La composition en silicone de ces protections, leur construction très légère et imperceptible ainsi que leur durabilité en font un fidèle allié du randonneur.

 

Clément Scalliet précise d’ailleurs : « Pour une régénération optimale, il est nécessaire de laisser ses pieds prendre l’air pendant la nuit, pour que les plaies ou éventuelles ampoules puissent sécher et amorcer leur processus cicatriciel. Ensuite, au matin, il faut à nouveau les protéger. Dans une logique de guérison, mais également de prévention. »

 

05 : 15 => Mettre ses semelles et ses chaussures

Convenablement protégés pour la rude journée qui se profile, les pieds rejoignent souvent contre leur gré ces chaussures qu’ils ont quitté la veille aux soirs. Brice informe : « Mettre ses chaussures peut paraître banal mais c’est un moment qui revêt en réalité une véritable importance. Je prends vraiment mon temps ».

Tout d’abord, réinstallez consciencieusement les semelles de confort dans la chaussure. En effet, à votre arrivée au refuge, vous aviez désolidarisé les semelles des chaussures pour insérer dans cette dernière un sèche-chaussures. Puis, « effectuez un laçage très précis, en tendant bien l’ensemble des lacets, puisque c’est lorsque le pied se balade dans la chaussure que surviennent les frottements ».

 

mettre ses semelles pour une randonnée

05 : 20 => Un brin d’hygiène et de « bobologie »

Chaussé, vous pouvez désormais vous préoccuper de tous les petits soins annexes, réaliser le brin d’hygiène qui vous assurera une prestance irréprochable sur les chemins et « dès à présent vous badigeonner de cette crème solaire, qui n’est pas un luxe, même de bon matin ».

 

commencer et préparer sa randonnée

05 : 25 => Faire le plein d’eau

« Il existe une erreur commise par 99% des randonneurs : remplir ses réserves en eau juste avant le départ, alors même que son sac est déjà bouclé. Puisqu’ils disposent généralement d’une poche à eau de type Camelback ou de gourdes assez volumineuses, ils se voient obligés de rouvrir leur sac, le défaire, et modifient ainsi les réglages de celui-ci... » Et le volume minimal d’eau conseillé pour commencer sa journée de randonnée ? « 1,5 L. Même si vous avez prévu de croiser des sources, celles-ci peuvent être taries. Mieux vaut jouer la sécurité ! ».

 

05 : 30 => Boucler son sac

L’étape cruciale. Celle qui vient conclure la mise en route. L’artisan de la montagne avertit : « Le sac, c’est le point névralgique du randonneur. Il faut lui apporter une attention méticuleuse et le ranger de façon stratégique. L’idée est de l’ordonner en fonction des priorités de la journée en raisonnant par tranches d’utilité : ce qui ne sera pas manipulé avant le soir au fond du sac, le pique-nique du midi au milieu et les affaires utilisées fréquemment ou pouvant être mobilisées dans l’urgence sur le dessus, accessibles facilement. J’entends par-là le k-way, les barres énergétiques, l’eau et la trousse à pharmacie... »

 

05 : 35 => Le petit-déjeuner

Les nutritionnistes s’accordent autour d’un constat unanime : le petit-déjeuner est primordial pour bien commencer sa journée de randonnée, surtout si vous souhaitez esquiver l’assommante hypoglycémie qui vous est promise quelques kilomètres plus loin. Clément Scalliet soulève cependant « qu’en montagne, on est plus sur le classique « pain, beurre et confiture ». Par conséquent, il est important de le compléter par des barres énergétiques et des fruits secs. » En ce qui concerne la boisson, le thé a la préférence de Brice pour « sa vertu inégalée en termes d’hydratation ».

 

05 : 50 => Réveiller son corps et s’échauffer

Désormais habillé, équipé et repu, il vous reste dix petites minutes avant de vous élancer. Un court instant de digestion que l’on peut mettre à profit pour « s’échauffer en stimulant les muscles ou articulations endoloris par les journées précédentes par de bref étirements dynamiques. »

 

05 : 58 => Régler son sac

Brice insiste à nouveau sur la nécessité de réajuster son sac avant de commencer sa randonnée du sac : « Le randonneur, notamment une fois arrivé au refuge, a cette fâcheuse manie, dès lors que son sac n’est plus sur son dos, de le porter, non pas par la poignet supérieure pensée à cet effet, mais par les anses. Ceci le dérègle forcément, même de quelques millimètres. Le réajustement du sac doit donc devenir un réflexe avant chaque départ. »

 

05 : 59 => Un dernier coup d’œil

Juste avant de quitter le refuge, une fois l’ensemble des affaires empaquetées, un bref petit tour du lieu pour vérifier que rien n’est oublié n’est jamais superflu.

 

06 : 00 => Le départ

Vous voici maintenant prêt ! Juste à temps. Sur le gong. Alors que le Soleil prend le relais de la Lune. Prêt pour commencer une belle journée de randonnée, en l’attaquant du bon pied.

Articles liés
Notre sélection de produits Sidas